20 juin 2021
18 juin 2021
17 juin 2021
10 juin 2021
09 juin 2021
08 juin 2021
08 juin 2021
04 juin 2021
01 juin 2021
01 juin 2021
31 mai 2021
28 mai 2021
28 mai 2021
26 mai 2021
25 mai 2021
20 mai 2021
19 mai 2021
19 mai 2021
18 mai 2021
17 mai 2021
17 mai 2021
12 mai 2021
11 mai 2021
10 mai 2021
10 mai 2021
07 mai 2021
04 mai 2021
16 avril 2021
16 avril 2021
13 avril 2021
09 avril 2021
Logo facebook
Logo Twitter
Logo Instagram

Louis Aliot maire de Perpignan communique

Lettre à Hermeline Malherbe, présidente du CD66

Perpignan, le 08 avril 2021

Madame la Présidente,
C'est par les réseaux sociaux que j'ai appris ce 08 avril, l'inauguration du nouveau pont de la rocade nord-sud de Perpignan.
Je n'ai pas reçu, en tant que Maire de la ville concernée au premier chef par cette infrastructure, la moindre invitation.
Vous aurez bien sûr, Madame la Présidente, beau jeu de vous abriter derrière le faux prétexte d'avoir seulement invité les représentants des collectivités ayant cofinancé cette réalisation au titre de leurs strictes compétences légales.
La vérité est tout autre: une nouvelle fois, vous faites preuve d'un sectarisme politique qui va à l'encontre des principes républicains qui doivent nous rassembler dans les faits et non seulement dans les discours. Vous avez agi là par sectarisme politique comme d'ailleurs vous le faites en ne répondant pas aux courriers que je vous adresse sur des projets concernant tout autant les perpignanais comme par exemple au sujet de la possible délocalisation du collège Albert Camus.
Par de telles attitudes qui démontrent dans les faits la réalité de votre état d'esprit qui consiste à ignorer et mépriser tous les Perpignanais et ceci quelle que soit leurs orientations politiques.
Permettez-moi donc de vous dire que ces pratiques ci' un autre âge dont plus personne ne veut aujourd'hui, desservent l'esprit républicain. Ainsi, vous montrez aussi combien vous réduisez l'intérêt général à votre seul intérêt électoraliste.
Ainsi, vous donnez également une bien piètre image de la fonction d'élu et notamment celle de Présidente du Conseil Départemental.
Enfin, vous montrez combien votre respect du suffrage universel est aussi faible que l'esprit de tolérance que vous prétendez avoir.
Je vous invite dès à présent à renoncer à ce genre de pratiques qui nuisent à la démocratie qu'il nous appartient de faire vivre au quotidien.
Je vous prie d'agréer, Madame la Présidente, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Louis Aliot, maire de Perpignan

Partager cette page sur